Quelles résolutions mon entreprise doit prendre pour rendre son IT vert et responsable ?

par | Jan 16, 2018 | Actualités, Rendre son Internet plus vert | 0 commentaires

C’est généralement en début d’année que l’on se fixe le cap à suivre pour les mois à venir. Ces bonnes résolutions concernent tous les acteurs comme, par exemple, les entreprises. Une des résolutions que l’on retrouve chez ces dernières, c’est celle de rendre plus vert et responsable son IT. Certains départements comme ceux des services informatiques, de la RSE ou bien encore ceux de la communication et du marketing sont plus particulièrement concernés. Dans un récent article, le site GreenIT.fr, qui est un des sites de référence dans ce secteur, donne d’intéressantes pistes sur la façon dont il est possible d’améliorer certains comportements en entreprise à l’origine d’externalités particulièrement négatives sur l’environnement et plus largement la qualité de vie. Dans cet article intitulé « Quelles résolutions mon entreprise doit prendre pour rendre son IT plus vert et responsable ? », nous reprenons pour vous quelques pistes qui vous permettront d’améliorer vos habitudes au sein de votre entreprise.

 IT vert

 

Pour en savoir plus sur le label “Internet Vert” rendez-vous >> ici 

Prendre du recul sur l’utilité réelle des nouveautés technologiques

Aujourd’hui, si l’on voit bien une multiplication des objets connectés, ces derniers ne répondent pourtant que rarement à un réel besoin des consommateurs. Ces objets connectés seront au nombre de 50 milliards d’ici 2020. Cela correspond donc à autant de déchets polluants dans un avenir proche et pour un environnement déjà classé en urgence climatique !

Difficile à recycler, la collecte de ces déchets est de plus en plus complexe et coûteuse. Sans qu’il soit question de se priver d’une quelconque technologie utile, il s’agit pour vos collaborateurs au sein de votre entreprise d’apprécier avant l’achat de l’intérêt réel de ce dernier pour votre activité.

En dehors des objets connectés, il en est de même en ce qui concerne les derniers modèles de smartphone qui au sein d’une entreprise viennent remplacer ceux qui ont été acquis peu auparavant et qui rendent pourtant les mêmes services. Même si la plupart de ces appareils sont expédiés loin de notre vue, leur destruction et le recyclage continuent d’entraîner une réelle pollution à l’échelle planétaire.

 

Réparer plutôt que renouveler, faire le choix l’occasion plutôt que du neuf

De l’écran plat de votre ordinateur fixe à celui de votre mobile, une réparation est souvent possible en échange de quelques euros. En plus de limiter la production de nouveaux déchets, vous contribuez à créer des emplois parmi lesquels un nombre seront occupés par des jeunes qui restent encore à l’heure actuelle mal inséré au sein du marché du travail.

Nombreuses sont à présent les sociétés qui proposent des produits dits « reconditionnés ». Le plus souvent récents, ces produits sont dans un état proche d’un produit neuf. Ces nouveaux genres de produits peuvent bénéficier d’une garantie comme n’importe quel produit neuf disponible à la vente. Le marché des produits d’occasion constitue également une solution intéressante puisque ce dernier permet de satisfaire vos besoins à un coût inférieur.

 

Ces activités numériques génératrices de déchets polluants

En réduisant votre consommation de papier, le numérique a sensiblement diminué la production de certains types de déchets et certains types de sources de pollution. Exploitées de manière excessive et incontrôlée, ces technologies numériques deviennent alors à leur tour de nouvelles sources de pollution bien que souvent présentées comme une évolution bénéficiant à tous.

Un des exemples le plus éloquent de ce phénomène est la cryptomonnaie comme par exemple le Bitcoin ou bien encore le Solarcoin. Ces dernières ont des externalités négatives non pas virtuelles mais bien visibles. Il faut donc bien réfléchir si vous souhaitez entrer vers cette voie pour votre entreprise. Le site GreenIt.fr met notamment l’accent sur le fait que la cryptomonnaie consomme 3994 fois plus d’énergie qu’une transaction classique avec une carte bancaire.

 

Agir à son échelle sur son site internet avec WattValue !

Chez WattValue, nous sommes conscients que le secteur de l’IT est de plus en plus gourmand en électricité. Comme l’indique le dernier rapport « Clicking Clean » de Greenpeace, ce secteur représente 8% de la consommation électrique mondiale soit plus que celle de la Russie !

Nous proposons depuis 2009 aux professionnels le label « Internet Vert ». Ce label permet de certifier que la consommation électrique générée par les visites sur votre site internet provient de sources renouvelables et françaises.

De plus, en tant qu’entreprise labelisée « B Corp », nous avons fait le choix de reverser une partie de notre chiffre d’affaire provenant de cette solution au projet Rivières Sauvages qui œuvre pour la protection des dernières rivières sauvages d’Europe ainsi que leur biodiversité.

 

Article précédent :  ENTREPRISES POLLUANTES : LES INVESTISSEURS METTENT LA PRESSION !

 

 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

NEWSLETTER

Gaz et électricité pourquoi payer trop cher ?

Fournisseur d'électricité : comment faire le bon choix ?

1ère couverture CT2 3D

Énergie verte : pourquoi payer plus cher ?

Fournisseur d'électricité : comment faire le bon choix ?

Tout comprendre au marché de l'énergie

Faire le choix de l'achat groupé pour son entreprise

Tout savoir sur l'électricité renouvelable

énergie renouvelable book

Pin It on Pinterest

Partagez cet article

Ce contenu vous a intéressé ? Partagez le avec vos amis !