A l’instar de beaucoup de produits de grande consommation, le marché du gaz a subi de grandes instabilités ces dernières années. Ce marché, qui est très sensible, a connu des baisses de prix fulgurantes et quasi-imprévisibles (en tout cas, de nombreuses questions se sont posées) pour finalement reprendre son cours… et aller à un plus haut historique, sans que nous puissions voir la moindre perspective de stabilisation du marché. Alors, comment expliquer le comportement du marché ces derniers mois ? Et que pouvons-nous prévoir pour vos contrats d’énergie ? Synthèses.

les prix de marché ont mis les gaz

Pourquoi faire vérifier ces factures d’électricité ? Téléchargez notre dossier sur le sujet !

Fonctionnement du marché du gaz

Le marché du gaz est un marché d’import-export. En France, nous importons à 99% du gaz puisque nous n’en produisons pas localement. Nous sommes donc entièrement dépendant des pays producteurs et notamment de la Russie et la Norvège, qui jouent un rôle prédominant dans la formation des prix du gaz. 

Le prix du gaz était formé par le prix du pétrole. Si le cours du BRENT augmentait, alors le gaz en faisait de même. Il a été décorrélé ces dernières années en raison des hausses du pétrole (!).  

La volatilité du marché est maintenant accentuée par la géopolitique et la demande. Conflit entre l’Ukraine et la Russie, Brexit (le Royaume-Unis est un pays fortement exportateur), reprise asiatique, etc. Ce marché à offre finie est donc très sensible à la demande et au plus offrant. Le coût de cette ressource, qui normalement se stabilise autour des 15€/MWh, connaît beaucoup de variations. 

Augmentation brutale des prix : pourquoi ?

Suite à la reprise économique, la demande en énergie a finalement explosé. Suivant le principe de la loi de l’offre et de la demande, le marché du gaz n’est pas épargné : 

Baisse de la demande, baisse des prix de l’énergie (3,9 €/MWh pour le M+1 et 11,88 en N+1 au 31 mai 2020). La demande augmente considérablement ? Les prix flambent pour atteindre les 66,04 €/MWh Cal-22 (N+1) au 06 octobre 2021. En comparaison, le 27 septembre 2020, le Cal-21 se trouvait à 13,591€/MWh, et avait tendance à se stabiliser autour des 15€/MWh environ. Cette loi d’offre et de demande est inévitable, et on le constate surtout en Asie. La Chine passe devant le Japon et devient le premier pays importateur de gaz naturel liquéfié (GNL). L’Europe cherche à se couvrir pour l’hiver et vient rajouter de la demande à la demande. CQFD : les prix s’emballent. 

Une autre raison de fond explique l’augmentation des prix du gaz : la baisse des quotas d’émission CO2. La hausse induite du prix du CO2 est tirée par une volonté d’inciter les compagnies fortement polluantes à faire des efforts drastiques. Seulement, les industriels se tournent alors vers le gaz plutôt que vers le charbon, par exemple. 

L’augmentation des prix du gaz peut également s’expliquer par la construction du Nord Stream 2. La construction du gazoduc a soulevé de nombreux débats, posé de nombreux problèmes et les échanges entre états ont été…intenses. Les Américains qui sanctionnent et menacent les Russes de faire annuler le projet, l’Ukraine et la Russie qui sont en conflit politique et économique, l’Allemagne qui ne prend pas de décisions définitives sur la mise en service du gazoduc et surtout, gazprom qui bloque une partie de l’approvisionnement en gaz à travers l’Ukraine pour faire pression sur le projet. Des événements qui ne favorisent pas la stabilité du marché. 

Par ailleurs, nous l’indiquions en mars 2021 dans l’article “Marché du gaz 2020 : bilan bénéfique ?”, les prix jusqu’alors était dans une phase descendante et il était prévisible de prévoir une suite à tendance ascendante. Les prix augmentent simplement beaucoup plus rapidement que prévus. 

Les conséquences sur vos contrats gaz

La hausse des prix du marché (qui, à l’heure actuelle (13.10.2021), se stabilise progressivement) a pour conséquence directe la hausse de 12,6% des contrats en Tarif réglementé de vente. Afin de ne pas subir de nouvelles augmentations, les prix en TRV sont gelés jusqu’à avril 2022 voire juillet 2022, d’après la Commission de Régulation des Énergies. 

Suite à cette décision, les tarifs ne vont pas suivre la tendance en cloche que connaîtrait, en théorie, le marché. 

Les professionnels ne sont pas en tarif réglementé de vente. Les contrats de marché peuvent voir une très forte hausse des tarifs s’ils ne sont pas déjà signés, et les contrats indexés en ont déjà fait l’amère expérience depuis quelques semaines. Votre contrat est fixe ? Pas d’inquiétude : votre prix sera honoré.

N’oublions pas également la fin des TRV pour tous en 2023. Le marché ne risque pas de se stabiliser de sitôt. 

La formation des prix et les raisons géopolitiques de la hausse vous semblent flous et complexes ? Nous pouvons vous aider à éclaircir les incompréhensions !

WattValue, société de services à l’énergie pour les professionnels

Depuis 2006, WattValue accompagne les professionnels de toutes tailles et tous secteurs en France métropolitaine dans la négociation et la gestion de contrat d’énergie (gaz et électricité) sur le long terme. De plus, nous proposons aux professionnels un service de suivi de consommation qui permet de vérifier toutes vos données de consommation électrique, et vous pourrez bénéficier de tous vos droits concernant votre consommation d’énergie.

Pour les entreprises qui le souhaitent, notre équipe d’experts propose de consommer de l’électricité et du gaz vert, français et à faible impact environnemental. Société labellisée « B Corp », WattValue fait le choix de reverser une partie du chiffre d’affaires issu de ce service d’énergie renouvelable au projet « Sites Rivières Sauvages » qui œuvre pour la protection des dernières rivières sauvages et leur biodiversité.

Vérification de Facture - CTA

Pin It on Pinterest

Partagez cet article

Ce contenu vous a intéressé ? Partagez le avec vos amis !