Le futur énergétique est une vraie problématique face au changement climatique. L’Énergie-Climat est un enjeu majeur pour le monde. On en parle pendant le protocole de Kyoto en 1997 qui a lancé les COP (Conférences annuelles des Parties), et les experts, comme le GIEC, étudient le sujet constamment. Bref. Les Etats ont dû mettre en place des stratégies d’atteinte de neutralité carbone. Et la France travaille depuis 2017 sur la Stratégie Nationale Bas Carbone (SNBC). De là en découle l’étude préliminaire de RTE (gestionnaire du Réseau de Transport d’Électricité) “Futurs énergétiques 2050”. On en parle. 

image - futurs énergétique 2050

 >> Vous souhaitez en savoir plus sur les énergies renouvelables pour les entreprises ? Téléchargez notre ebook ” 5 bonnes raisons de choisir l’énergie renouvelable pour son entreprise

Les débuts de l’étude “Futurs énergétiques 2050”

L’étude débute en 2019 suite aux discussions sur la SNBC, fixée elle-même suite aux négociations de la COP21 de Paris. L’objectif final de la Stratégie Nationale Bas Carbone est la neutralité carbone en 2050. L’analyse “Futurs Energétiques 2050” vise à proposer des scénarios pour l’atteinte de cet objectif.

Les scénarios sont évalués autour de 4 axes : la technique, l’économie, l’environnement et l’axe social. Aujourd’hui, la première phase est terminée, son bilan est rendu public. Quels sont les différents scénarios possibles selon RTE (et l’ensemble des acteurs ayant travaillé sur le sujet) ? 

Différents scénarios

On peut distinguer deux catégories de scénarios qui en comportent trois chacune. Les scénarios M qui impliquent d’avoir un mix énergétique uniquement renouvelable et les scénarios N qui impliquent un mix énergétique renouvelable et nucléaire. Dans les deux cas, le bas carbone implique forcément la suppression des énergies fossiles dans le mix énergétique. Leurs objectifs est d’identifier les jalons décisionnels clés ainsi que les leviers de correction si la réalisation de ces schémas ne se produit pas.

  • Scénario M0 : Ce scénario prévoit une sortie du nucléaire en 2050 grâce au déploiement massif des énergies renouvelables dans les grands parcs énergétiques existants (photovoltaïques, éoliens en mer et en terre). 
  • Scénario M1 : Ce scénario prévoit une sortie du nucléaire en 2060 avec un déploiement massif de l’énergie photovoltaïque. On serait focalisé essentiellement sur une technologie. 
  • Scénario M23 : Ce scénario prévoit une sortie du nucléaire en 2060 avec un déploiement massif des énergies renouvelables dans les grands parcs existants (photovoltaïque, éoliens en mer et en terre) 

_________________

  • Scénario N1 : La trajectoire de ce scénario prévoit un “réinvestissement minimal” dans le nucléaire en prolongeant le rythme du programme “Nouveau Nucléaire Français” par EDF à l’Etat, ce qui signifie un objectif très faible en termes de construction de réacteurs. 
  • Scénario N2 : Ce scénario prévoit de suivre le rythme maximum de construction de réacteurs nucléaires. 
  • Scénario N03 : Ce scénario prévoit 50% de nucléaire dans le mix énergétique français avec une trajectoire de fermeture lente de certains réacteurs entre 2025 et 2035 ainsi que la prolongation d’autres réacteurs nucléaires. 

Futur énergétique, débats présents

Dès lors que nous entrons dans le sujet de l’énergie et du climat, les débats sont très vifs. Cette consultation n’y échappe donc pas. 

La première réaction étant la compréhension du 50% de nucléaire dans le mix énergétique. Cela est vu comme une contrainte politique. La seconde réaction attendue étant la gestion de la variabilité des énergies renouvelables. Comment gérer la sécurité de l’approvisionnement électrique dans un schéma 100% renouvelable ? Et la troisième réaction concerne la méthodologie et l’appariement des variantes de consommation. 

En plus des questionnements des acteurs de l’énergie, la contribution publique veut des ajouts de scénarios, estimant que des options sont manquantes.

  • En réponse, RTE rappelle que l’étude vise à analyser l’ensemble des problématiques, tant sur la sécurité d’approvisionnement que sur le système dans des situations extrêmes (stress-test) et que l’ensemble des décisions sont prises en fonction des 4 axes posés, sur la technicité entre autres. Concernant la consultation publique, les études voient des incompatibilités par rapport à la trajectoire souhaitée. Les scénarios sont donc proposés et RTE essaie de dépassionner le débat. 

Impact des secteurs

Les secteurs les plus polluants vont s’électrifier

Cette étude prévoit un bouleversement dans différents secteurs. Les secteurs des transports, de l’industrie ainsi que du bâtiment seront impactés puisqu’ils sont, à l’heure actuelle, fortement dépendants du charbon ainsi que du gaz d’origine fossile. Des énergies qui ne seront plus du tout produites en 2050/2060 d’après les objectifs. 

Le secteur économique

L’économie n’est pas en reste. Le changement de paradigme va entraîner une transformation du secteur notamment avec la mobilisation des capitaux qui sera plus vertueuse. Les investissements d’aujourd’hui sont placés dans le secteur de l’énergie fossile et nucléaire (parmi autres), cela ne pourra plus être le cas dans quelques années. 

D’ailleurs, on constate déjà des mouvements dénonçant fortement les banques et les grands groupes ayant des investissements peu responsables (exemple : Extinction Rébellion, mouvement de désobéissance civile). Les implications économiques et sociales sont déjà bien visibles et vont indéniablement s’accentuer au cours de ces changements systémiques. 

Une conclusion à l’étude ?

En bref, l’étude veut une accélération de la décarbonisation de l’économie dès 2030. Ce premier jalon impose l’objectif d’une réduction de 40% des émissions de gaz à effet de serre par rapport à 1990*. A partir de 2030, la France veut d’autant plus accélérer la transition énergétique. Le travail mené repose (et reposera) sur un cadrage général basé sur la Stratégie Nationale Bas Carbone, sur les travaux de l’AIE (Agence Internationale de l’Énergie), sur les travaux de la Commission Européenne ainsi que sur les travaux du Haut Conseil pour le Climat. Cela montre bien l’importance de l’étude et de son analyse systémique. Il faut s’attendre à une conclusion de la phase II automne 2021 qui se concrétisera par une publication du Bilan Prévisionnel 2050 (qui sera étudié à nouveau jusqu’en 2022). 

L’impact sur votre consommation

Vos contrats vont évoluer. L’intégration d’énergie renouvelable sera soit volontaire soit imposée, dans tous les cas inévitable. La transition énergétique pourra avoir des conséquences sur votre consommation d’électricité. RTE essaie donc de les anticiper pour garantir une sécurité d’approvisionnement identique que l’actuelle. Nous ne pouvons prévoir des augmentations ou des réductions des prix de l’électricité et du gaz. Le marché est déjà bien volatile sans changements profonds. La transition n’a pas encore été chiffrée par le gestionnaire du réseau de transport. Pour rappel, votre facture est composée pour un tiers de l’accès réseau. Le rôle de WattValue est de suivre les évolutions pour mieux anticiper les besoins de nos clients. Ce que nous pouvons conseiller est d’adopter plutôt que de subir la tendance “énergies renouvelables” qui sera indéniablement le contrat n°1 en France (et en Europe) d’ici peu. 

Besoin d’un accompagnement ?

Le marché de l’énergie vous semble complexe, les termes sur vos contrats semblent barbares, les réglementations ainsi que la transition énergétique sont trop loin de votre métier pour les suivre ? 

WattValue est expert indépendant et transparent dans le marché de l’énergie depuis 2006.

WattValue, le partenaire des entreprises pour faire le choix d’une électricité 100% renouvelable

Pour les entreprises qui le souhaitent, nous offrons la possibilité de certifier que tout ou partie de leur consommation d’énergie provient de sources renouvelables françaises et à faible impact environnemental. En tant qu’entreprise labellisée « B Corp », WattValue fait le choix de reverser une partie du chiffre d’affaires issu de son service d’électricité renouvelable au projet « Sites Rivières sauvages » qui œuvre pour la protection des dernières rivières sauvages d’Europe et leur biodiversité.

Vous pouvez envoyer aussi un signal aux fournisseurs et à l’état que vous faites le choix de l’électricité renouvelable. Nous pouvons vous accompagner pour négocier et gérer vos contrats d’électricité et consommer une énergie renouvelable française.

Pin It on Pinterest

Partagez cet article

Ce contenu vous a intéressé ? Partagez le avec vos amis !