La problématique d’économie d’énergie dans les bâtiments tertiaires est économique, réglementaire mais également sociétale. Le budget énergie est un poste de dépenses important pour les entreprises, le décret tertiaire impose aux propriétaires et locataires de réduire leurs consommations, et les collaborateurs comme les clients attendent des acteurs privés qu’ils s’engagement davantage en faveur du développement durable. Depuis 2012, EGREEN propose des solutions digitales alliant analyse des consommations et sciences du comportement permettant de réduire les consommations d’énergie des bâtiments de 5 à 20%.

 

Le décret tertiaire une obligation de réduction des consommations des bâtiments

Le secteur du bâtiment consomme près de la moitié de l’électricité finale en France, et émet environ 1/3 des émissions de CO2. Réduire les dépenses énergétiques des bâtiments est donc nécessaire pour atteindre nos objectifs environnementaux et lutter contre le réchauffement climatique.

De nombreuses réglementations sont apparues ces dernières années en lien avec le Grenelle de l’Environnement et notamment la RT2012 qui a imposé des normes thermiques et des objectifs de performance énergétique dans toute future construction. Un effort considérable est donc en train d’être opéré sur la qualité des bâtiments neufs et leurs consommations d’énergie.

Mais le renouvellement du parc de bâtiment existant par des bâtiments neufs est bien trop faible pour espérer atteindre nos objectifs dans les délais impartis. Promulguée fin 2018, la loi ELAN a inscrit au Code de la construction et de l’habitation une obligation de réduire la consommation énergétique des bâtiments tertiaires, plus communément appelé le Décret Tertiaire. Ce décret impose à tous les bâtiments tertiaires de plus de 1000 m2 de suivre et déclarer leurs consommations mais surtout de les réduire de 40% d’ici 2030, 50% d’ici 2040 et 60% d’ici 2050.

 

Quelles solutions pour réduire les consommations d’énergie ?

Les solutions de réduction des consommations d’énergie sont variées et leur mise en œuvre dépend fortement du statut de l’occupant final (propriétaire, mono-locataire ou multi-locataire). Il est néanmoins possible de diviser les actions réalisables en trois grandes catégories :

  • Les actions de rénovation sur le bâtiment et les investissement lourds (des rénovations énergétiques avec des travaux d’isolation par exemple)
  • Les installations d’équipements moins énergivores (un relamping avec ampoules LED par exemple)
  • Les démarches de sensibilisation à destination des occupants pour que les usages dans le bâtiment soient moins consommateurs d’énergie

Cette dernière approche est le cœur de métier de la société EGREEN. Elle est souvent oubliée au profit de solutions plus technologiques mais elle s’avère pourtant très efficace avec des retours sur investissements beaucoup plus rapides.

Les solutions développées par EGREEN se basent sur les apports théoriques des sciences du comportement. C’est d’ailleurs suite à une étude menée à Berkeley par le fondateur de l’entreprise dans les champs de la psychologie et de la motivation que la société a été créée. Pour mobiliser les occupants des bâtiments et leur faire adopter des comportements éco-responsables les solutions suivantes sont proposées :

  • Des Green Nudge qui permettent d’inciter à la mise en œuvre d’actions respectueuses de l’environnement au travers « d’incitations douces »
  • Des challenges d’économie d’énergie pour engager les occupants au travers d’une démarche ludique et sociale. Différents défis sont proposés grâce à une application mobile pour motiver la réalisation d’éco-gestes dans son quotidien

Les résultats mesurés auprès des différents clients de la société (BNP Paribas, Natixis, la ville de Paris ou encore la ville de Puteaux) sont des économies de 5 à 20%.

 

Suivre les consommations pour mieux les réduire

Pour mesurer l’impact des actions d’efficacité énergétique mises en place, il est nécessaire de pouvoir mesurer les consommations d’énergie du bâtiment. Sur la base de ces données, et en prenant en compte différents facteurs extérieurs comme la météo ou le taux d’occupation par exemple, il est possible de calculer des retours sur investissement.

Il s’agit d’ailleurs d’une obligation imposée par le Décret Tertiaire. A partir de 2020 les consommations d’énergie annuelles des bâtiments devront être déclarées sur la plateforme OPERAT mise à disposition par l’ADEME. Chaque année, les économies réalisées seront calculées sur la base d’une année de référence antérieure avec comme objectif de diminuer de 40% les consommations d’ici 10 ans comme expliqué.

Différentes solutions de monitoring ont été développées par EGREEN pour inciter aux comportements éco-responsables, pour mesurer l’impact des démarches mises en œuvre ou pour coupler les challenges d’économie d’énergie sur des données réelles.

Pour aider les entreprises soumises au Décret Tertiaire à remplir leurs obligations déclaratives, EGREEN collecte et agrège automatiquement les données d’énergie du bâtiment auprès des différents gestionnaires. Une plateforme web est mise à disposition pour superviser les dépenses énergétiques et réaliser la déclaration des consommations auprès des pouvoirs publics. La prestation proposée prend en charge l’intégralité des obligations de collecte et de déclaration pour offrir davantage de temps à l’analyse des consommations et à leur réduction !

 

Pour plus d’informations sur le Décret Tertiaire, le suivi des consommations ou la mise en œuvre de démarches d’économie d’énergie, contactez la société EGREEN directement !

Pin It on Pinterest

Partagez cet article

Ce contenu vous a intéressé ? Partagez le avec vos amis !