L’énergie constitue un enjeu majeur de la campagne électorale. Baisse du tarif réglementé de l’électricité (TRVe), baisse des taxes, baisse du prix du gaz. Blocage ou plafonnement des prix, démontage des éoliennes, moratoire photovoltaïque, 100% énergie renouvelable… Les propositions abondent. Une des questions essentielles de la prochaine législature concernera les factures d’électricité ou de gaz. Une loi de programmation de l’énergie et le rôle attribué aux énergies renouvelables ou au nucléaire seront discutés pour l’électrification de l’économie. Cependant, les entreprises se heurtent à un dilemme plus terre à terre : faut-il attendre pour négocier son contrat de gaz ou d’électricité ? L’incertitude politique et votre contrat d’énergie sont ils liés ? Faut -il saisir les niveaux actuels du marché ? Est-il nécessaire de déterminer un prix acceptable pour son activité et ensuite, fixer la durée et sécuriser un prix ?  

Que proposent les 3 principaux partis ?

Les propositions sur l’énergie, lorsqu’elles sont publiées, sont conçues selon deux échéances distinctes. Des mesures de court terme visent explicitement à renforcer le pouvoir d’achat. Une planification tournée vers l’horizon 2050 s’articule autour de stratégies clairement divergentes. Nous allons d’abord revoir les actions immédiates promises. Puis nous résumerons les points clés de la programmation énergétique des trois principaux partis. Enfin, nous nous poserons la question de l’incertitude politique sur vos décisions pour votre contrat d’énergie

Pouvoir d’achat et contrat d’énergie

Reconnaissant la hausse de prix de l’énergie, les candidats veulent la baisse de la facture des particuliers. Le NFP (Nouveau Front Populaire), dans son programme, propose de « bloquer les prix de l’énergie, d’abolir la taxe Macron de 10% sur les factures d’énergie, d’annuler la hausse programmée du prix du gaz au 1er juillet ». Il rajoute « la gratuité des premiers KWh » ou « abolir les coupures d’électricité et de gaz ». Le RN (Rassemblement National) annonce également dans son programme des actions sur la facture d’énergie. La mesure phare est une « baisse de la TVA sur l’ensemble des produits énergétiques« . La « sortie des règles européennes de fixation des prix de l’électricité » est annoncée. Enfin, Ensemble prévoit « grâce à la réforme du marché européen de l’électricité » une baisse « dès cet hiver » de « 15% des factures d’électricité ». Il convient de souligner que les mesures annoncées ciblent les ménages. Ainsi, leur application au sein des entreprises n’est pas clairement expliquée..

Des actions réalistes ?

Vérifiable

L’annonce facilement vérifiable correspond à la réduction de 15 % du prix de l’électricité, proclamée par le groupe Ensemble. En fait, il s’agit de la trajectoire naturelle du calcul des Tarifs Réglementés de Vente de l’électricité (TRVe) à réglementation constante. En effet, le calcul du TRVe utilise les marchés de gros des 24 derniers mois. Dès février 2025, leur calcul n’intégrera donc plus l’année 2022, annus horribilis pour les marchés de gros. Ils vont donc mécaniquement baisser.

Incertitude de l’application

Dans le projet du RN, la baisse de la TVA devra faire l’objet d’un dérogation auprès de l’UE. Elle est envisageable provisoirement. La sortie du marché européen qui aurait « fait flamber la facture d’énergie des français » ignore la source de l’explosion des prix de l’énergie : la guerre en Ukraine et les déboires du parc nucléaire. Le marché européen a évité un black-out en 2022. Et d’ailleurs, actuellement, les prix de gros actuels en France sont inférieurs à ceux de nos pays voisins.
Quant au blocage des prix du gaz, notamment poussé par le NFP, ce dernier oublie que la France importe 100% de son gaz. Donc, bloquer le prix des énergies fossiles revient à gérer une pénurie si les prix sur le marché mondial sont supérieurs au prix bloqué. Ou alors, il faudra faire payer le contribuable (et non le consommateur) pour assurer la garantie d’approvisionnement. Enfin, la « taxe Macron » sur l’électricité invoquée par le NFP correspond à la CSPE. Elle doit revenir à son taux normal en 2025 et sert à financer le déploiement des énergies renouvelables ou le tarif social de l’énergie. Contradictoire ?

Quels programmes à plus long terme ?

Le nucléaire

Sur l’horizon à moyen (2035) ou long terme (2050), tous les partis parient sur l’électrification de l’économie. La feuille de route est cependant très différente. Le nucléaire est clairement identifié avec la construction de 20 EPR d’ici 2036 (RN) ou de 6 + 8 EPR2 (Ensemble). Sa sortie est anticipée par de nombreux membres du NFP (avec utilisation du gaz comme énergie de transition) mais n’est pas spécifiquement indiquée dans son programme.

Les renouvelables

Par contre les énergies renouvelables ont une place importante pour tous. « Une loi énergie climat permettra de jeter les bases de la planification écologique » pour le NFP avec un renforcement des filières renouvelables. Ensemble et le NFP parient sur l’éolien en mer, voir les hydroliennes (NFP). Ensemble s’appuie sur les lois de programmation votées en 2023. Les énergies renouvelables sont très absentes du programme officiel du RN qui a annoncé un moratoire sur l’éolien et le photovoltaïque, voire le démantèlement d’éoliennes existantes. La note de TerraNova donne quelques clés sur les projets à confirmer du RN. L’hydro-électricité ne pourra pas faire non plus l’économie d’un plan spécifique (développement, gestion des concessions).
Pourtant, les 3 partis devraient s’appuyer sur Les bilans prévisionnels | RTE (rte-france.com) qui donnent les clés pour une électrification de l’économie d’ici à 2050 avec plusieurs scénarii. Ils devront aussi se poser la question dans leurs décisions de la dépendance aux énergie fossiles.

L’ARENH

Enfin, le mécanisme qui prendra la suite de l’ARENH risque de ne pas être connu avant plusieurs mois. EDF a conclu en 2023 un accord avec le gouvernement pour un prix de vente cible de son électricité nucléaire (70€/MWh) supérieur à celui du marché de gros actuel. Au delà de ce prix cible, la « rente » nucléaire est redistribuée aux consommateurs. À part le ministère de l’Économie qui remarque qu’EDF ne parvient pas à attirer des acheteurs aux prix espérés, nécessitant apparemment une renégociation de l’accord précité, aucun parti ne s’est explicitement exprimé sur la situation post-ARENH.

Marché de gros du gaz et de l’électricité

Les fondamentaux

Outre les changements réglementaires (fin de l’ARENH en 2025, modification des tarifs de transport et de distribution du gaz et de l’électricité, extension du TRVe à toutes les petites entreprises, ajustement des taxes et contributions), les fondamentaux des marchés de gros de l’électricité et du gaz restent incitatifs.
La demande de gaz et d’électricité est inscrite à la baisse en Europe (environ -8 à -10% en France, les actions de sobriété semblent s’inscrire dans la durée) ; la production d’électricité, notamment en France s’est redressée (hydro-électricité et nucléaire notamment) ; le GNL (Gaz naturel liquéfié) et les imports de gaz de Norvège ont compensé l’arrêt des importations russes (toujours 8% en Europe, mais tendant vers 0).

Les prix de gros

Depuis trois ans, les prix à terme de l’électricité pour 2025, 2026 et 2027 sont historiquement bas. Toutefois, la volatilité reste significative et le marché continue d’être nerveux. Cette volatilité se mesure en €/MWh (elle était en centimes d’€/MWh en 2020). Le secteur nucléaire fait face à des incidents de manière régulière. Le simple arrêt imprévu d’une centrale nucléaire a fait varier les prix de gros à terme de +/-8% pour livraison en 2024 et en 2025 la semaine du 15 juin. Les prix au comptant ont dépassé 100€/MWh le 26 juin 2024. L’Union européenne a établi des dispositifs pour protéger les consommateurs contre les variations du marché de gros, comme l’achat groupé de gaz, la solidarité entre les États membres et les contrats à long terme. Cependant, ces mécanismes pourraient atteindre rapidement leurs limites en cas d’une crise majeure.
Les prix de gros du gaz se sont stabilisés ces deux derniers mois et sont retournés aux niveaux de 2021, bien qu’ils restent supérieurs aux plus bas atteints en février 2024. Cependant, la vague de chaleur en Inde a incité les producteurs de gaz à rerouter les bateaux méthaniers vers l’Asie, qui proposait des prix d’achat plus élevés. Le GNL est un marché mondial et sa volatilité est globale. La sortie du charbon va aussi se faire au profit du gaz, avec à moyen terme une demande attendue en hausse. 

Sécuriser votre contrat d’énergie au milieu de cette incertitude

La conclusion des contrats de fourniture pour 2025 et au delà ne devrait pas dépendre des incertitudes électorales ou réglementaires.  Le marché de gros semble s’être stabilisé à un niveau attractif depuis trois ans, dans un contexte de tensions géopolitiques, de production sous tension et de course mondiale au GNL. Votre activité requiert de l’énergie pour se maintenir. Ainsi, il est judicieux de trouver le moment optimal pour renégocier son contrat d’électricité ou de gaz. Cet été peut être opportun si les prix de détail proposés par les fournisseurs sont compatibles avec la pérennité de votre activité. L’incertitude politique et votre contrat d’énergie ne doivent pas être corrélés.
Juste un rappel : la négociation concerne uniquement la portion énergie du contrat.. Et son prix se construit à partir du marché de gros. Toute évolution de réglementation (dont les taxes) sera appliquée à votre facture distinctement du prix de l’énergie.

Rejoignez nos consultations groupées !

Alors : pourquoi ne pas négocier maintenant vos contrats d’électricité et de gaz en profitant des marchés actuels pour gagner en visibilité sur votre budget ? L’avantage d’acheter à l’avance est de verrouiller un prix pour une meilleure prévisibilité budgétaire. Il est donc judicieux de considérer à la fois les gains et les risques, plutôt que de se concentrer uniquement sur des gains hypothétiques en espérant une baisse du marché de gros ou un changement de réglementation.
Nous finalisons les contrats de gaz et d’électricité de nos clients jusqu’en 2027.

Service Courbe de charge

Je suis intéressé par vos services

7 + 3 =

Pin It on Pinterest

Partagez cet article

Ce contenu vous a intéressé ? Partagez le avec vos amis !