La Convention Citoyenne pour le Climat (CCC) a réuni 150 personnes afin de définir les mesures permettant d’atteindre les objectifs de développement durable concernant le climat, à savoir une baisse de 40% des émissions de Gaz à Effet de Serre d’ici 2030 (par rapport à 1990). Pendant 8 mois, la Convention Citoyenne a élaboré des propositions qu’elle a rendues le 19, 20 et 21 juin, traitant de la surconsommation jusqu’à la connaissance des énergies.

convention citoyenne pour le climat

Les différentes thématiques des propositions de la Convention Citoyenne pour le Climat

Afin de répondre à la problématique du climat, la Convention Citoyenne pour le Climat a regroupé six thématiques dans lesquelles elle a fait les propositions. Ces thématiques ainsi que leurs enjeux sont les suivants :

  • Se déplacer (11 objectifs): Les déplacements représentent 30% des émissions de Gaz à Effet de Serre, il est important de repenser les modes de transports.
  • Consommer (5 objectifs): La consommation voire la surconsommation a un réel impact sur l’environnement. Transformer nos modes de consommation permettrait un impact plus vertueux et sobre.
  • Se loger (3 objectifs): Le logement peut être une véritable passoire énergétique. Il est important de rénover les bâtiments afin de limiter les émissions de Gaz à Effet de Serre.
  • Produire/Travailler (10 objectifs): Afin d’avoir un meilleur impact environnemental, il faut repenser nos modes de productions et de travail.
  • Se nourrir (14 objectifs): Pour continuer à se nourrir correctement en limitant les émissions de GES, il faut repenser notre système alimentaire.

La thématique qui nous concerne traite des modes de production et de travail. La transition progressive à une société moins carbonée existe, simplement, les moyens ne sont pas mis en place. Les propositions de cette thématique s’inscrivent dans une logique de « société décarbonée, durable, étique et juste, respectueuse de la vie et de notre planète ».

Sur les 10 objectifs de cette thématique, nous retenons ceux qui concernent la manière de produire, stocker, redistribuer l’énergie et encourager la sobriété énergétique (par la connaissance des énergies notamment) : la proposition de « production, stockage et redistribution » ainsi que la proposition « accompagner l’évolution du numérique pour réduire ses impacts environnementaux ».

Proposition « production, stockage et redistribution d’énergie pour et par tous»

Pour cette proposition, trois moyens peuvent être mis en place : l’amélioration de la gouvernance territoriale et régionale, la participation des citoyens, entreprises locales, associations et collectivités locales aux projets d’énergie renouvelable (EnR) ainsi que le développement de l’autoconsommation.

En effet, le but de cette proposition est que chaque acteur cité précédemment puisse participer à la production d’énergie verte. Et d’avoir une production et une consommation d’énergie renouvelable, décarbonée et neutre pour l’environnement. Cela grâce à l’énergie renouvelable, à l’échelle locale et en ayant une connaissance des énergies. Par ailleurs, chaque projet doit être mené en respectant la biodiversité, l’environnement, en utilisant des matériaux adéquates et écoresponsables et en prenant en compte l’emplacement, etc.

Des mesures seront donc à prendre par l’État, les individus ainsi que par le secteur privé. Surprenant (ou non ?), il s’agit de prendre en compte l’impact de son activité sur son environnement. Ce que les sociétés B Corp ont intégré dans leur raison d’être.

Proposition « accompagner l’évolution du numérique pour réduire ses impacts environnementaux »

Le sujet du numérique est plus que d’actualité, cela peut être un réel tremplin pour une transition écologique et pour lutter contre le réchauffement climatique. A l’heure actuelle, il contribue à la hausse des émissions de GES (représentant, au niveau mondial, à peu près 3 fois les émissions de gaz à effet de serre de la France), l’objectif pour 2025 est qu’il participe à la transition voulue. Pour cela, plusieurs actions sont à mettre en place telles que systématiser les écolabels sur les équipements numériques, contrôler sa consommation numérique, informer et éduquer sur les pratiques de sobriété numériques, rendre les data centers vertueux, etc.

« Plus largement, nous devons retrouver une capacité à s’interroger individuellement et collectivement sur nos besoins : avons-nous besoin d’autant d’équipements électroniques et d’en changer si souvent ? Avons-nous besoin de la 5 G ? »

Les organisations vont devoir intégrer la sobriété numérique à leurs pratiques professionnelles et à leurs pratiques d’achats de matériel, par ailleurs, chaque individu devra être sensible à ses consommations. De nouveau, une réelle connaissance des énergies et de la consommation énergétique du numérique est indispensable.

Que penser des propositions de la Convention Citoyenne pour le Climat ?

Les initiatives citoyennes sont indispensables pour avancer sur les problématiques du développement durable et du réchauffement climatique. Il faut un équilibre des actions citoyennes, territoriales et des actions du secteur privé. Grâce à la Convention Citoyenne pour le Climat, les citoyens ont la parole et proposent des leviers à mettre en place pour améliorer notre impact sur le climat et sur l’environnement.

En l’occurrence, nous constatons des mesures peu concrètes pour répondre à des besoins immédiats. Les objectifs sont définis de manières claires mais les propositions faites ne sont pas toujours assez précises, claires et applicables.

Nous pouvons, en tant qu’individu et en tant que professionnel, mettre en place des actions concrètes à notre niveau telles que travailler avec des parties prenantes acteurs du changement, produire et consommer de façon responsable et durable, constater son impact environnemental, etc. Et sans attendre que les propositions de la Convention Citoyenne pour le Climat soient appliquées par l’État.

WattValue, vous aide à être acteur de la transition écologique

Entreprise aux fortes valeurs, WattValue s’inscrit dans une démarche écologique et participe à la transition évidente vers un monde respectueux de l’environnement notamment par l’utilisation d’énergie verte. Faire le choix d’une consommation responsable devient plus que nécessaire.

Labellisée B Corp, WattValue fait le choix de reverser une partie de son chiffre d’affaires issu de son service d’électricité renouvelable au projet « Site Rivières Sauvages » qui œuvre pour la protection des dernières rivières sauvage d’Europe et leur biodiversité.
Vous pouvez, avec nous, faire le choix de l’énergie renouvelable et donner du sens à votre achat. Nous vous accompagnons pour négocier, adapter et suivre vos contrats d’électricité et consommer une énergie renouvelable française.

Pin It on Pinterest

Partagez cet article

Ce contenu vous a intéressé ? Partagez le avec vos amis !